samedi 16 août 2014

Mouette rieuse et Fulmar boréal

Voici la suite de notre petite visite estivale aux Escoumins, le village nord-côtier que nous avons habité entre 1996 et 2003. Depuis quelques semaines déjà, nous étions fébriles à l’idée de parcourir à nouveau ces sites qui nous ont procuré tant d’oiseaux durant ces années.

La journée de lundi a été bien occupée avec autant de temps consacré aux passereaux qu’aux oiseaux aquatiques. J’ai toujours aimé avoir une idée la plus réaliste possible de tous les oiseaux présents dans un endroit, je ne m’attarde donc que rarement à une seule espèce ou groupe d’espèces. Je me sentirais bien coupable de laisser pour compte certaines espèces simplement parce que je rencontre les mêmes chez moi! C’est probablement pour cette raison que je préfère explorer encore et encore certains sites situés près de chez moi plutôt que de parcourir la province à la recherche d’oiseaux perdus (et trop souvent déjà trouvés par quelqu’un d’autre).

Lundi le 11 août, nous avons observé 60 espèces aux Escoumins. En voici un aperçu :
  • 17 Bernaches du Canada
  • 6 Chevaliers grivelés
  • 2 Grands Chevaliers
  • 5 Petits Chevaliers
  • 2000 Mouettes tridactyles
  • 3000 Mouettes de Bonaparte
  • 2 Mouettes pygmées – Les deux immatures en mue vers leur plumage de 2e hiver vus la veille étaient encore sur place.
  • 200 Goélands à bec cerclé
  • 40 Goélands argentés
  • 10 Goélands marins
  • 4 Colibris à gorge rubis
  • 1 Pic maculé – Préférant les grands arbres feuillus aux conifères, ce pic est un nicheur plutôt localisé sur la Côte-Nord. Aux Escoumins, nous ne connaissions qu’un seul site, un simple bosquet de grands trembles, où l’espèce était régulière en été. Lundi, 11 ans après notre dernière visite, nous sommes retournés à cet endroit précis. J’ai simplement lancé une imitation de Chouette rayée (le moyen le plus sûr de faire réagir un de ces pics) et, hop!, un Pic maculé m’a répondu! Nous nous plaisons à penser qu’il s’agit d’un descendant des oiseaux que nous avons suivis durant notre séjour!
  • 4 Pics mineurs
  • 2 Pics chevelus
  • 2 Grands Pics
  • 2 Crécerelles d’Amérique
  • 2 Faucons émerillons
  • 1 Moucherolle à ventre jaune
  • 9 Moucherolles des aulnes
  • 1  Moucherolle tchébec
  • 1 Tyran tritri
  • 1 Viréo à tête bleue
  • 2 Viréos de Philadelphie
  • 13 Viréos aux yeux rouges
  • 17 Sittelles à poitrine rousse – Une bonne quantité, à l’image des cônes dans les différents conifères.
  • 1 Troglodyte des forêts
  • 5 Grives à dos olive
  • 1 Grive solitaire
  • 10 Merles d’Amérique
  • 3 Moqueurs chats – Les trois oiseaux étaient ensemble, on peut penser à un groupe familial.
  • 1 Paruline noir et blanc
  • 8 Parulines obscures
  • 1 Paruline à joues grises
  • 1 Paruline triste
Paruline triste (Mourning Warbler – Geothlypis philadelphia)
Les Escoumins – 11 août 2014 © Claude Auchu
  • 16 Parulines masquées – Malgré ce nombre respectable, j’ai toujours trouvé que les Parulines masquées étaient nettement moins communes sur la Côte-Nord que dans la région de La Pocatière.
  • 1 Paruline flamboyante
  • 15 Parulines à tête cendrée
Paruline à tête cendrée (Magnolia Warbler – Setophaga magnolia)
Les Escoumins – 11 août 2014 © Claude Auchu
  • 7 Parulines à poitrine baie
  • 2 Parulines à gorge orangée
  • 1 Paruline à croupion jaune
  • 3 Bruants chanteurs – Une autre espèce bien plus en évidence dans ma région.
  • 31 Bruants à gorge blanche
  • 3 Juncos ardoisés
  • 5 Roselins pourprés
  • 1 Bec-croisé bifascié
  • 3 Tarins des pins
  • 20 Chardonnerets jaunes
  • 1 Gros-bec errant
Pour la journée de mardi, nous nous sommes dirigés vers le site où nous avons fait l’observation mémorable d’une Grive litorne en 1999, une des rencontres les plus marquantes de mes 39 ans de birding. Nous avons retrouvé l’endroit exact sans trop de problème, même si les arbustes qui se trouvaient entre nous et la grive sont maintenant devenus des arbres.

Voici une partie des 66 espèces que nous avons observées aux Escoumins durant la journée de mardi le 12 août :
  • 60 Eiders à duvet
  • 1 Macreuse brune
  • 5 Plongeons huards
  • 1 Fou de Bassan
  • 1 Guillemot à miroir
  • 700 Mouettes tridactyles
  • 3000 Mouettes de Bonaparte – Il est intéressant de voir à quel point les quantités de mouettes présentes dans la baie des Escoumins peuvent être différentes d’une journée à l’autre. Des 2000 Mouettes tridactyles comptées la veille, il n’en restait plus que 700 mardi et des 6000 Mouettes de Bonaparte de dimanche, nous n’en avons trouvé que la moitié lundi et mardi. Ces variations signifient surtout que certains oiseaux arrivent et d’autres quittent à chaque jour. Des nouveautés peuvent donc se présenter à n’importe quel moment. Qui s’en plaindrait???
  • 1 Mouette rieuse – Le bel adulte en mue signalé la veille était présent derrière la poissonnerie en début d’après-midi. Nous avons observé cette espèce sur la Haute-Côte-Nord à chaque année de 1997 à 2001, avec souvent plus d’un individu à la fois.
Mouette rieuse (Black-headed Gull – Chroicocephalus ridibundus)
et Mouettes de Bonaparte (Bonaparte’s Gulls – Chroicocephalus philadelphia)
Les Escoumins – 12 août 2014 © Claude Auchu
  • 1 Mouette pygmée – Un des deux immatures observés ces derniers jours était encore sur place. La Mouette pygmée est régulière en fin d’été et en automne dans la région de Tadoussac/Escoumins depuis maintenant plus de 30 ans (autrement dit, nous n’avons rien découvert!).
Mouette pygmée (Little Gull – Hydrocoloeus minutus)
et Mouettes de Bonaparte (Bonaparte’s Gulls – Chroicocephalus philadelphia)
Les Escoumins – 12 août 2014 © Claude Auchu
  • 4 Colibris à gorge rubis
  • 4 Pics mineurs
  • 3 Pics flamboyants
  • 4 Moucherolles des aulnes
  • 2 Moucherolles tchébecs
  • 4 Tyrans tritris – Les quatre oiseaux étaient perchés ensemble dans de grands arbres secs en bordure de la rivière.
  • 3 Viréos à tête bleue
  • 4 Viréos de Philadelphie
  • 13 Viréos aux yeux rouges
  • 4 Merlebleus de l’Est
  • 7 Grives à dos olive
  • 3 Parulines noir et blanc
  • 11 Parulines obscures
  • 5 Parulines à joues grises
  • 1 Paruline triste
  • 7 Parulines masquées
  • 1 Paruline tigrée
  • 1 Paruline à collier
  • 23 Parulines à tête cendrée
  • 8 Parulines à poitrine baie
Paruline à poitrine baie (Bay-breasted Warbler – Setophaga castanea)
  • 3 Parulines à gorge orangée
  • 1 Paruline à flancs marron
  • 1 Paruline rayée
  • 1 Paruline bleue
  • 1 Paruline à croupion jaune
  • 2 Parulines à gorge noire
  • 2 Parulines du Canada
  • 16 Bruants familiers
  • 2 Bruants des prés
  • 3 Bruants chanteurs
  • 3 Roselins pourprés
  • 6 Becs-croisés bifasciés
  • 3 Tarins des pins
  • 15 Chardonnets jaunes
  • 1 Gros-bec errant
Un total de 17 espèces de parulines durant notre séjour nous est apparu très intéressant. Nous avons bien sûr remarqué l’absence complète de Paruline jaune et la rareté de la Paruline flamboyante. Ces deux espèces sont parmi les plus régulières dans la région de La Pocatière et nous avons trouvé presque amusant de ne pas en voir plus sur la Côte-Nord. Elles sont tout de même des nicheuses régulières dans la région des Escoumins. D’ailleurs, nous avions même vu une Paruline flamboyante très tardive sous une fine neige le 5 novembre 1998 à Bergeronnes. Nous n’avons pas croisé non plus d’Étourneaux sansonnets sur notre itinéraire. Eux aussi sont des nicheurs sur la Côte-Nord, mais ils deviennent souvent bien discrets en automne. Je me souviens avoir remarqué que le clocher de l’église de Bergeronnes semblait alors devenir un de leurs châteaux forts!

C’est mercredi que nous avons quitté la Côte-Nord en empruntant le traversier vers Trois-Pistoles. Nous avions d’abord l’intention de prendre le départ de 13 h 00 afin de profiter d’une matinée supplémentaire aux Escoumins. Mais la marée basse en avant-midi nous a poussé à devancer notre départ et, à 5 h 30 mercredi matin, nous étions déjà sur le traversier! Avouons-le, prendre la mer aussi tôt le matin faisait bien notre affaire, étant curieux de voir ce qui peut bien circuler au milieu du fleuve à cette heure.
En attendant que le bateau quitte le quai, j’ai jetté de nombreux coups d’œil faussement distraits sur les Mouettes de Bonaparte qui, par centaines, arrivaient de l’est et entraient dans la baie des Escoumins. Mon attention a été attirée par un oiseau légèrement différent des autres… c’était la Mouette rieuse qui était de retour!

Voici la courte liste des oiseaux vus depuis le traversier de Trois-Pistoles/Escoumins mercredi le 13 août entre 5 h 30 et 7 h 00 :
  • 1 Macreuse à front blanc – Une seule! Elle abonde habituellement près de l’île aux Basques, mais pas cette fois…
  • 3 Plongeons huards
  • 1 Fulmar boréal – C’est en plein le type d’oiseau que nous espérions voir! Un individu de forme sombre est passé devant le bateau en direction est au premier tiers de la traversée. Le fulmar est probablement présent régulièrement dans la région en été et en automne, mais en très petit nombre. Certaines années, au début de l’été, ils peuvent cependant être présents en quantité surprenante, comme le prouvent les 45 fulmars que nous avions vus sur le traversier le 8 juin 1998 ou, mieux encore, les 350 du 8 juin 1985!
  • 80 Fous de Bassan
  • 200 Cormorans à aigrettes
  • 27 Petits Pingouins
  • 1 Guillemot à miroir
  • 100 Mouettes tridactyles
  • 1 Mouette de Bonaparte
  • 2 Goélands argentés
  • 2 Goélands marins
Ajoutons en terminant que nous avons aussi entrevu un probable Macareux moine.
Durant nos belles années aux Escoumins, nous avons fait de multiples traversées à bord de l’Héritage 1. Certaines se sont conclues avec des résultats encore plus faibles que celui de mercredi, mais d’autres nous ont fourni des milliers d’oiseaux et des surprises qui nous font encore vibrer bien des années plus tard. Christiane avait même pris l’habitude d’inscrire les conditions de la traversée (marée, vents, quantité de lignes de débris flottants…) afin d’essayer de tracer un lien entre elles et le nombre d’oiseaux observés. Il faudrait bien que je retrouve ses notes pour voir ce que l’on peut en tirer, même si la mode d’effectuer des traversées à la recherche d’oiseaux est nettement en déclin.
De retour à La Pocatière, nous avons repris où nous en étions…!

Mais, avant, j'aurais ce message important à vous faire:
Cette année encore, Vitamines Jamieson offre 100 000$ qui seront partagés entre cinq organismes de conservation selon la proportion de votes reçus par chacun. Cette fois, le Regroupement QuébecOiseaux fait partie des finalistes et, vous l’aurez compris, ce sont vous, moi et toute la communauté ornithologique québécoise (ainsi que nos amis) qui déciderons indirectement du montant dont RQO bénéficiera. Pour ce faire, nous devons simplement voter pour RQO à tous les jours du 18 août au 14 septembre à partir de la page Facebook de Jamieson. À noter qu’il faut être membre de Facebook pour voter et que les votes doivent être enregistrés à partir d’un ordinateur. Vous pouvez même recevoir un rappel quotidien en vous inscrivant à cette liste! N’oubliez pas : chaque vote compte et chacun de nous (ainsi que nos amis, cousins et patrons) peut le faire à 28 reprises! Le montant que RQO recueillera grâce à cet effort collectif appuiera la réalisation de l’Atlas des oiseaux nicheurs du Québec (un autre beau travail d’équipe!) et, bien sûr, à la protection des oiseaux en péril.